2017

JORGE MARIN

LÍNEAS INVISIBLES
L’immersion a été centrée sur la relation de l’individu/société avec le territoire à partir de noeuds conceptuels comme l’histoire, la culture, la politique, le paysage et le langage. La documentation analysée et le travail sur le terrain (interviews et dérives par différentes villes) ont centré l’attention sur la frontière comme graphie, concept mobile et invisible et son imposition mentale. Les réflexions ont réclamé l’exécution d’exercices plastiques centrés sur l’image et l’action dans l’espace public. De plus, les formes d’appropriation sur le territoire ont été analysées à partir des rituels et des héritages culturels du Pays Basque. Lors de la présentation des résultats qui a eu lieu à Hendaye et à Irun avec le dispositif mobile Transbita, l’artiste a montré les enregistrements des actions “Líneas invisibles” (Lignes invisibles) et “Una nación a cuestas” (Une nation sur le dos).

Jorge Marín (Ciudad Bolívar, 1986) habite et travaille entre Medellín et Jardín. Après avoir étudié les Arts Plastiques et le Design Graphique Publicitaire, il a travaillé comme professeur à l’Université d’Antioquia. Ses projets de recherche sont basés sur les vides et les erreurs du récit historique officiel et les discours sociopolitiques, abordant à partir de l’imposture et la fiction littéraire, la génération d’utopies, critiques ou satires politiques.

GALERIE

slide 1
Image Slide 2
Shadow

AUTRES PROJETS

  • TODO
  • PROJETS